A quelque chose près, Grégory Guilvert et Fabien Michal auraient pu fêter leur troisième titre de champion de France FFSA GT Pro-Am consécutif à l’occasion du 76ème Grand Prix d’Albi mais… mathématiquement rien n’est joué. Ils ont augmenté leur avance, l’écart est de 47 points alors qu’il ne sera pas possible d’en marquer plus de 50 lors de la dernière étape de la saison à Lédenon. Il ne faudra pourtant rien laisser au hasard dans le Gard !

Même s’ils n’ont pas affiché leur rendement habituel sur le vénérable et atypique tracé albigeois, Greg et Fabien ont fait mieux que tenir leur rang. A l’arrivée de la dixième course de la saison, ils pouvaient contempler le tableau du championnat de France FFSA GT Pro-Am et constater qu’ils sont les seuls à avoir toujours marqué des points. Quelle régularité ! Avec notamment une série de six courses en ne finissant jamais plus loin que la 2ème place.

Leur résultat le moins brillant est cette 5ème place de catégorie scorée lors de la course 1 à Albi. Ils ont fait mieux lors de la course 2 en se classant 4ème Pro-Am, devançant à chaque fois leurs adversaires directs. Ceux-ci ont connu un problème technique samedi et Greg a eu la joie de les doubler dimanche. Seulement voilà, un autre équipage a terminé à deux reprises devant et les pilotes de l’Audi Saintéloc n°42 ont 47 points d’avance sur deux concurrents ex aequo ! Deux fois plus de raisons d’être vigilants et de surveiller leurs arrières à Lédenon.

Dans leur quête d’un troisième Graal, les deux coéquipiers peuvent compter sur un atout majeur : le team Saintéloc. « Nous avons réussi des pitstops proches de la perfection, à 6 puis 3 dixièmes du temps idéal, soulignait Greg. Merci à l’équipe et je suis heureux qu’au moment où elle va jouer la victoire aux 24 Heures de Spa, nous ayons pu ranger cinq Audi GT4 intactes dans les camions. » Un grand résultat en clôture de la saison offrirait aussi le titre Teams à la structure dirigée par Sébastien Chétail.

S’ils iront à Lédenon pour gagner le championnat, Greg et Fabien rêvent d’y mettre la manière. « Nous aurions aimé terminer 3ème à Albi et fêter le titre sur un podium. Maintenant il faudra performer pour décrocher la couronne avec panache. Et si possible dès la course 1, ce qu’on n’avait pas pu réaliser en 2018 et en 2019. Cerise sur le gâteau si cela se produisait le samedi, ce serait au tour de Fabien de savourer ce moment depuis les stands avec l’équipe et de monter sur le capot de la voiture ! On a un peu la pression quand même ! »

Ce final tant attendu aura lieu les 7 et 8 novembre.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *