Greg Guilvert, pilote performant et éclectique, fidèle au championnat de France FFSA GT. Si vous ne voyez pas ce message correctement, consultez-le en ligne

Grégory Guilvert, champion de France FFSA GT 2018,
newsletter du 18 septembre 2019
9ème et 10ème manches du championnat de France FFSA GT,
Magny-Cours, du 13 au 15 septembre 2019
Vous pouvez télécharger des photos libres de droits pour les médias en cliquant sur les images illustrant ce communiqué (photos 1, 2 et 4: Jules Bénichou Twenty-One Creation / photo 3: Pro-Photo-Sport).
Greg Guilvert et Fabien Michal leaders d’un championnat passionnant !
Le scénario du championnat de France FFSA GT, qui continue de s’écrire course après course, est fait de coups de théâtre et de coups du sort. Les erreurs des uns succèdent aux exploits des autres et nul n’est à l’abri de l’échec ou de la réussite ! Arrivés dans la Nièvre avec deux petits points d’avance sur l’Alpine avec laquelle ils luttent pour le titre depuis la première épreuve, Greg Guilvert et Fabien Michal ont quitté Magny-Cours avec un avantage de 18 points. Il faudra attendre le dernier meeting au Paul Ricard pour savoir si une deuxième couronne consécutive vient récompenser les efforts de l’équipage de l’Audi Saintéloc n°42 !

Il plane toujours une atmosphère particulière sur le rendez-vous de rentrée à Magny-Cours ! Il s’agit du circuit le plus proche de Paris et de nombreux amis des pilotes et des teams viennent faire leur tour de paddock annuel. On entrevoit le bout de la saison présente et la suivante commence à émerger dans les conversations. Tout cela concoure à un relationnel endiablé et à une ambiance festive dans les réceptifs !
Mais naturellement ceux qui sont concernés par les enjeux sportifs immédiats doivent rester concentrés et c’est le cas des champions de France en titre. D’autant plus qu’ils ont très envie de devenir doubles champions ! « En 2018, Magny-Cours nous avait très bien réussi, avec une victoire et une deuxième place » se remémorait Greg. « Cette année, nous pouvions viser le même résultat. Nous avions une bonne voiture aux essais libres et en qualification, il m’a juste manqué un poil de feeling, d’information en provenance du train avant. D’où un petit déficit de vitesse en entrant dans les chicanes. »

Fabien signe un chrono qui aurait pu lui valoir la pole, un autre qui aurait été suffisant pour partir en première ligne… mais les officiels les lui retirent tous les deux pour non-respect des limites de la piste. Son troisième meilleur temps lui offre tout de même la 6ème place. Dans sa séance, Greg installe la meilleure Audi au 2ème rang en sandwich entre deux Mercedes-AMG.

Le début de la course 1 est une belle foire d’empoigne mais Fabien parvient à émerger au 5ème rang quand arrive le moment de passer le volant à Greg. « L’équipe a réussi un beau pitstop et je suis reparti 3ème derrière une Alpine que j’ai vite dépassée. Après une neutralisation, je me suis retrouvé derrière une BMW et devant l’Alpine qui n’a pas tardé à se faire avaler par un trio de Mercedes. Elles ont commencé à me mettre la pression et j’aurais bien aimé m’en défaire en doublant la BMW mais elle avait une excellente vitesse de pointe et son pilote n’a fait aucune faute. De plus je pensais au championnat et il ne fallait pas risquer l’accrochage. Je n’avais pas les armes pour partir à la guerre mais j’étais très heureux de finir 2ème. »
La course 2 promettait beaucoup du fait de la place en première ligne de la #42 mais elle a hélas tourné court… « j’ai peut-être trop pris garde à bien chauffer mes pneus dans le tour de formation et c’est la température d’eau qui a grimpé ! J’ai eu un message au Lycée, j’ai lâché, l’alarme a disparu mais à l’extinction des feux de départ, l’auto était bel et bien en mode « sécurité » ! Je me suis rangé à droite pour ne pas gêner et heureusement, personne ne m’a touché. A la sortie du premier virage, la température ayant perdu quelques degrés, le moteur s’est remis à fonctionner normalement mais j’avais chuté à la 23ème place. Et puis au troisième tour, un pneu a explosé à la chicane du Lycée, entraînant pas mal de dégâts. »

Greg et Fabien auraient perdu gros si leurs adversaires directs au championnat n’avaient été pénalisés de 30 secondes pour fait sportif. « La dernière épreuve devrait être difficile pour nous car le Paul Ricard convient rarement aux Audi. Mais avec l’équipe Saintéloc, on va tout donner et on y croit ! » L’épilogue de ce passionnant championnat aura lieu du 11 au 13 octobre.

Retrouvez les infos, résultats, vidéos, live streaming FFSA GT

Contact presse : Romane Didier / future racing commm
adresse postale: 10 rue Paul-Louis Courier 37230 Luynes – France
+ 33 (0)2 47 55 67 79 / +33 (0)6 10 65 30 16 / futureracing@yahoo.fr

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *